« Il y a les gens qu’on rencontre, dont on fait connaissance, et il y a ceux qu’on rencontre et qu’on connaissait déjà. Pour moi, Owen fait partie de la deuxième catégorie. Nos personnalités semblent se compléter, comme si on se connaissait depuis toujours. »

Comme tous les habitués de cette auteure, j’attendais avec impatience la sortie de Confess. Encore une fois, elle a su trouver un univers et créer une ambiance pour sa romance et j’apprécie beaucoup ça. Auburn est une jeune adulte devenue coiffeuse par nécessité et qui, pour des raisons que nous découvrirons plus tard, a besoin d’un second emploi bien payé. Alors quand elle voit une offre d’emploi dans une galerie d’art, elle saute sur l’occasion même si l’artiste la surprend : Aussi jeune qu’elle, Owen peint ses tableaux à partir de confessions écrites que des anonymes glissent dans sa boîte aux lettres. 

 

 

Auburn semble immédiatement sensible à son art, et Owen paraît la connaître depuis longtemps, ce qui fait que le courant passe tout de suite entre eux. Mais aucun ne veut réellement céder à son attirance pour l’autre dans la mesure où leurs vies sont réciproquement compliquées : Owen semble avoir un problème avec la drogue et la justice et, même s’il pense qu’Auburn serait parfaite pour lui, il ne veut pas lui imposer ses choix de vie, dont nous découvrirons les raisons au fil de notre lecture. De son côté, Auburn consulte un avocat pour régler ce qui semble être une histoire de famille et que je vous laisse découvrir… Sans compter que son amour de jeunesse est mort d’une longue maladie sans qu’elle paraisse en avoir fait son deuil. Mais les apparences sont trompeuses, et plus d’une personne pourraient bien avoir à se confesser dans cette histoire ! 

***** 

Le système des confessions est bien trouvé et amène la touche d’originalité par laquelle l’auteure se démarque toujours. Les personnages sont sympathiques et leurs histoires  respectives se tiennent. Et pour une fois dans une romance new adult, le sexe n’est pas omniprésent (je ne crois pas qu’il y ait vraiment de scène de sexe d’ailleurs de mémoire, même si ça fait un petit moment que j’ai terminé cette lecture). 

Sans surprise, j’ai donc bien aimé l’histoire et les personnages, et étant racontée par Colleen HOOVER je suis sortie contente de cette lecture. Pourtant j’aurais aimé encore un peu plus d’intensité pour que l’histoire me marque pendant longtemps comme Maybe Someday, où l’équilibre était parfait, ou même Ugly Love, dans lequel l’électricité entre les personnages éclipsait leur histoire personnelle. Ici les histoires respectives des personnages prennent un peu le pas sur l’intensité de leurs sentiments. 

En même temps, comme l’auteure parvient toujours à nous faire ressentir ce qu’elle écrit, cette romance sera appréciée des fans et même de ceux qui découvrent l’auteure et qui aiment les romances où le sexe n’est pas omniprésent. Un bon moment, mais vivement les suivants où j’espère être encore plus tourneboulée. Qu’en avez-vous pensé ? Pensez-vous découvrir cette auteure un jour ? Et pour les connaisseurs : Faut-il que je lise ses premiers romans ?