« Jamais plus », c’est ce que se dit l’héroïne lorsque son petit ami la frappe pour la première fois. Car cette fois, l’auteure s’attaque au difficile sujet de la violence dans le couple. Et comme vous le verrez dans la post-face, il s’agit d’une situation qu’elle a vécue étant enfant.

 

Lily, 24 ans, vient d’enterrer son père sans pouvoir dire un mot gentil à ses funérailles, et pour cause : Elle le voyait battre sa mère depuis son enfance. Elle prend l’air sur un toit d’immeuble lorsqu’arrive Ryle, un jeune homme qui a lui aussi passé une mauvaise journée, ils font connaissance, se plaisent bien, et finiront par sortir ensemble. Jusqu’au jour où, lors d’une dispute, il perd son calme et la frappe. 

 

 

Lily, qui n’a jamais compris pourquoi sa mère endurait ces moments douloureux et lui faisait endurer ce spectacle, s’était juré de ne jamais rester avec un homme violent. Pourtant, quand Ryle se confond en excuses, pleurs, et promesses que ça ne se reproduira jamais, elle décide de lui laisser une seconde chance. Pourquoi ? Parce qu’elle l’aime et qu’elle passe par ailleurs des moments merveilleux avec lui. Sauf que bien sûr, le second coup révèlera que le premier n’était pas un accident et, au troisième, lorsqu’elle aura vraiment peur pour sa vie, elle se rappellera la promesse qu’elle s’était faite. 

 

Parviendra-t-elle à quitter l’homme qu’elle aime autant qu’elle le hait ? En dépit de tous les avis qu’elle pouvait avoir sur la question, elle se rend compte que la situation est bien plus complexe qu’elle ne l’avait perçue avant de la vivre. Heureusement, elle peut compter sur un ami d’enfance très protecteur… Qui fait lui aussi l’objet d’une histoire dans l’histoire. Mais celle-ci, je vous laisse la découvrir !

 

*****

 

En général, si j’apprécie les romances de Colleen HOOVER, c’est parce qu’elle a un talent certain pour nous faire ressentir les sentiments de ses personnages comme si nous étions eux. Ses romans sont donc souvent très forts en émotions, et c’est ce que j’aime dans ses lectures.

 

Ici, je pense que l’objet du roman était de nous inviter à ne pas juger ces femmes qui restent avec des maris qui les battent, en nous montrant à quel point, quand on aime une personne, il est très difficile de croire que ce n’est pas un accident, et très difficile de la quitter (sans compter le cas de celles qui ont peur de partir, et/ou sont mal entourées et psychologiquement plus fragiles ou moins préparées que Lily, ce qui n’était pas l’objet du roman en l’occurrence).

 

Malheureusement, j’ai trouvé que les émotions que l’on attend d’une romance sont un peu en reste concernant l’histoire entre Lily et Ryle. Je n’ai pas ressenti très fort leur amour et, du coup, lorsqu’elle hésite à le quitter, je n’ai pas vraiment ressenti le dilemme que l’héroïne devait ressentir. Le but principal du roman n’est donc pas tout à fait atteint en ce qui me concerne (même si je sais qu’il a fait la quasi unanimité auprès des autres lectrices). Peut-être la personnalité de Ryle n’est-elle pas assez développée pour que l’on s’attache à lui avec Lily, vivant son dilemme avec elle ? (Des chapitre racontés par Ryle auraient peut-être pu y contribuer également ?)

 

En revanche, j’ai ressenti beaucoup plus d’émotion et d’amour véritable et fort entre Lily et son extraordinaire premier amour : Les chapitres consacré à son passé, qui s’entrecroise avec son présent et y aura des conséquences, m’ont énormément touchée. J’ai trouvé ces passages très beaux et plus intenses. Mais je ne vous en dit pas plus afin que vous ayez la joie de les découvrir, si toutefois vous envisagez cette lecture !

 

Un petit tour d’horizon pour finir : Ce roman complète assez bien « Big little lies » de MORIARTY, dont je vous ai récemment parlé. Mais pour un roman sublime sur le sujet de la violence sur les enfants, je vous renvoie à « Des bleus au coeur », de Louisa REID.

 

 

Etes-vous sensibles à ces thèmes  en littérature ? Avez-vous aimé "Jamais plus" ?