Comme j’avais bien aimé « Jeu de patience », j’ai eu envie de poursuivre mes sensations avec le tome 2 centré sur la sœur de Cam, qui était le héros si fort, patient et attachant du tome 1. Sa sœur, Tess, est une danseuse qui vient de se blesser au genou et doit donc se tourner vers son plan B : Des études pour être institutrice. C’est là qu’elle côtoie Jase, l’ami d’enfance de Cam, celui qui l’a soutenu lorsqu’il a déconné et, notamment, lorsqu’il a failli tuer le petit ami violent de Tess.

« Parfois, dans la vie, les meilleures choses naissent des situations les plus inattendues. »

 

 

Car Tess se faisait battre par son ex avant de prendre conscience qu’elle devait réagir, qu’elle n’était pas faible et qu’elle pouvait se libérer de son emprise. D’ailleurs, depuis qu’elle a rencontré Jase, c’est sous son emprise à lui qu’elle se trouve, l’emprise de ce qui semble être le grand amour. Mais malgré un baiser échangé, Jase semble vouloir faire tout son possible pour rester éloigné d’elle.

« Tu essaies de faire les bons choix... mais c'est quoi, les bons choix, au fond ? Personne ne le sait. Alors, ça ne doit pas être évident. »

Est-ce seulement à cause de son amitié pour son frère Cam ? Il se trouve que non, et Tess devra découvrir de quoi il s’agit si elle veut se rapprocher de lui. Leur attirance est réciproque et chaque contact électrique. Mais, en plus de sa blessure, et de sa relation amoureuse difficile, Tess devra aussi faire face à tout un tas de problèmes à la faculté, qui vont également mettre son équilibre à rude épreuve.

« Le silence n'est pas une vertu. C'est une maladie, un cancer qui te bouffe de l'intérieur et te met la tête à l'envers. »

*****

Une nouvelle fois on passe un très bon moment grâce à Jennifer Armentrout.

Cam, le héros du tome 1, était immédiatement attachant du fait de son intensité et sa persévérance qui lui donnait immédiatement force et charisme ; et comme il était moins torturé que Jase, le fait de n’avoir que le point de vue sa copine n’était pas gênant. Ici, Jase a un passé un peu plus important à gérer et du coup il aurait pu être sympa d’avoir son récit à certains moments pour connaître son bouillon de ressentis durant ses silences ou ses changements d’avis. Mais l’auteure n’a pas choisi cette option et ce n’est pas gênant, ça nous permet d’attendre aussi pour en savoir plus sur lui, de le découvrir en même temps que Tess et donc de bien comprendre ses réactions à elle.

« La mort a aussi son utilité. Elle rappelle aux vivants de vivre, de vivre dans le présent et de se réjouir des jours futurs. »

Tess quant à elle a une personnalité intéressante : un mental de sportive et pourtant fragile, ses forces vont l’aider à surmonter tous ces évènements et ses faiblesses lui permettront d’atteindre Jase et de le comprendre - et réciproquement. J’ai apprécié qu’elle ne répète pas les mêmes erreurs avec les hommes et qu’elle ose à présent s’affirmer et se protéger à la fois, qu’elle ne se lamente pas plus que nécessaire sur son sort malgré tout ce qui lui arrive. Et ce qui ne gâte rien, on découvre ou redécouvre avec joie toute une panoplie de personnages secondaires bien conçus et conviviaux, un peu moins caricaturaux que dans le tome 1.

« - Je comprends ce que tu essaies de me dire. C'est difficile d'abandonner quelque chose que tu faisais aussi naturellement que respirer.
- C'est ça. L'adrénaline que me procuraient la danse et la course à pied me manque. Tu vois ? L'énergie. Ca me détendait. C'était moi... Et j'ai tout perdu. »

Donc au final, vous trouverez dans ce tome 2, qui peut se lire indépendamment, 400 pages d’amour, de nombreux rebondissements, des petits détails attachants, des héros intéressants. Et malgré cela, le tome 2 n’éclipse pas le tome 1, ce qui confirme aussi la puissance de ce premier tome ! Une romance chaude et sucrée comme un cupcake, ça vous dit ? Avez-vous aimé ?