L’hiver s’installe, et avec lui la lecture de romans offrant mystère et vieilles batisses perdues dans les brumes. Mon mari et moi ayant envie d'une "lecture commune", j’ai donc renoué avec une activité que je pratiquais, plus jeune, avec ma bande de copains : l’exploration urbaine. C’est le dossier d’Hellocoton qui m’a redonné l’envie de visiter ces lieux abandonnés, fascinants car chargés de l’histoire de ceux qui y ont vécu et des mystères de leur abandon.

Comme lorsqu’on pénètre dans un roman, la magie des lieux stimule instantanément l’imaginaire et nous fait reconstituer, grâce à tous les indices que les occupants ont pu laisser derrière eux, les vies ou activités qui ont occupé l'endroit choisi. En pénétrant ces lieux qui ont une âme, on leur redonne vie. Et pour remonter ce temps qui s'est arrêté, rien de plus simple : Comme vous choisiriez une lecture, il suffit pour commencer de trouver une ambiance dans laquelle vous avez envie de vous plonger

Faire une lecture de ces lieux perdus, puis écrire l’histoire que nous imaginons pour eux, voici l’enjeu et le plaisir des photographes amateurs que nous sommes aujourd’hui, mon mari et moi, qui les recherchons et les habitons un court laps de temps, du temps comme suspendu. Car n’oublions pas que « photographier », c’est littéralement « écrire avec la lumière ». Et même si pour cette fois j’ai sacrifié la qualité des images à la légèreté du smartphone, je vous ramène malgré tout, en souvenir, quelques jeux d’ombres et de lumière : A vous d’imaginer la ou les vies qui vont avec !

 

 

 

 ***

 

 

 

 

 ***

 

 

 

 ***

 

 

 

 

 ***

 

 


 

 

 ***

 

 

 

 ***

 

 

 

*****

Pour cette visite nous avons eu de la chance : Les dépendances étaient faciles d’accès car ouvertes à tous les vents, même si nous ne nous en sommes aperçus qu’après avoir escaladé une échelle ! Il y avait des traces de squatters mais pas d’intrus durant notre visite. En plus, beaucoup d’ambiances y étaient présentes : Maison, ferme attenante, poulailler… Et pour couronner le tout, il y avait encore l’empreinte des derniers habitants dont notamment, pour mon plus grand bonheur, des livres… Et pour l’imaginaire, des gants en plastique, des cartouches de chasse et des traces de nettoyage comme si un meurtre avait eu lieu ici… !

Pour peu que vous ayez un peu d’imagination, et en tant que lecteurs vous en avez sûrement, l’urbex peut se révéler une activité distrayante ! C’est comme plonger dans un livre ouvert, au cœur des vies de héros réels ou inventés. Respectez toutefois la règle d’or : Comme vous n’arracheriez pas de page à un livre de prêt, laissez tout en l’état, n’emportez rien qui briserait l’équilibre tacite et fragile entre passé et présent, l’accord entre ces fantômes du passé qui nous laissent entrer dans leurs vies, et nous qui en échange conservons intacts leurs souvenirs pour en bénéficier encore.

Si l’expérience vous tente, restez bien vigilants à chaque seconde : Les vieilles bâtisses sont toujours un peu dangereuses, fragiles ; elles regorgent de pièges plus ou moins en vue. Lors de cette exploration, mon mari qui ouvrait la marche est tombé dans un trou plein de ronces… Mais ça aurait pu être bien pire ! Munissez-vous de lampes de poche, voire de casques de vélo ou autres si vous prévoyez plus dangereux. Et rappelez-vous : Ces lieux sont presque toujours interdits, attention aux éventuels chiens ou gardiens, et à l’amende qui pourrait bien suivre !

Et vous, aimez-vous remonter le temps, braver l’interdit et le danger pour une escapade secrète dans un imaginaire en trois dimensions et sans limite …?

Selon vous, que s'est-il passé dans ce lieu abandonné ?