Il a fallu que je dévore ce bouquin pour que je revienne en parler par ici : Une petite douceur de littérature du Sud de l’Amérique de plus de mille pages, dont les mots fondent tout seuls dans la bouche, dont l’histoire résonne dans les coeurs, dont les personnages sauront sûrement vous toucher chacun à leur manière.

 

 

« - Tellement de choses sont la faute de tes parents, Tom. Où commence ta responsabilité propre ? A quel moment de ta vie devient-elle ton affaire à toi ? A partir de quand acceptes-tu d’endosser l’appréciation positive ou négative de tes actes ? ».

 

Pat CONROY nous convie sur l’île Melrose au sein d’une famille de pêcheur de crevettes. Le paysage semble idyllique pour que sa femme et ses 3 enfants y coulent des jours heureux. Pourtant, une fois adulte, leur fille Savannah devient une poète à fleur de peau qui fuit le Sud faulknérien pour le Grand NewYork, où elle est prise en charge par une psy pour s’être itérativement ouvert les veines.

 

Les trois enfants paraissent en vouloir à leurs parents, et il semble également être arrivé une tragédie au grand frère Luke, dont on ne connaîtra la véritable histoire qu’à la fin. Quant au jumeau de Savannah, Tom, il est invité par la psy de New York à venir lui raconter son histoire afin qu’elle puisse sauver Savannah de ses démons… 

 

*****

 

Ce sont donc les mots de Tom que nous boirons tout au long de ce fabuleux récit : Une merveille d'anecdotes de leur enfance qui, rapidement, dessineront les contours de leurs vies (joies et drames) aux lecteurs qui les découvrent. Une langue magnifiquement maniée, quelques descriptions savoureuses de la nature sudiste, un équilibre parfait entre présent et passé, entre dialogues et récit, mais aussi entre émotion et humour.

 

Car cette vie chaude et douce que l’on imagine au départ dévoile assez rapidement ses zones d’ombre et ses cauchemars, ses tragédies. Et si Savannah tente de les exorciser par l’écriture de ses vers, Tom, lui, s’en défend par l’ironie désespérée à laquelle il s’accroche et derrière laquelle il se cache.

 

Un récit parfaitement écrit, doux et mélodieux, poétique et tragique mais aussi plein de fougue et d’espoir, qui ne laisse pas un instant de répit au lecteur. Dès les premiers mots, l’histoire et le style m’ont happée pour ne plus me lâcher jusqu’à la fin des mille pages. On ne voit pas le temps passer, c’est délicieux. Si vous aimez les chaudes lectures du Sud de l’Amérique, ce roman vous plaira. A lire ! Connaissez-vous déjà ?